La posture éducative en officine

La réussite de la prise en charge de la dermatite atopique repose en grande partie sur l’observance des patients. Dans le développement d’une alliance thérapeutique entre le patient et les soignants, tous les intervenants ont un rôle à jouer. Le pharmacien, en tant que dernier professionnel de santé en contact avec le patient avant qu’il ne soit seul avec son traitement, a une place capitale.

POP Training, une formation gratuite pour devenir pharmacie conseil en eczéma atopique

La Fondation pour la Dermatite Atopique propose aux pharmaciens d’officine, leurs équipes et aux étudiants en pharmacie une formation gratuite sur la prise en charge en officine des patients souffrant d’eczéma atopique.

 

 

La posture éducative du pharmacien

La posture éducative du pharmacien, Denis CassaingLa posture éducative du pharmacien, mise en situation par Denis Cassaing

"Le pharmacien et l'Education Thérapeutique"*

* D'après une intervention de Denis Cassaing, Pharmacien-Eduphar lors de la journée de formation ETPDAY 2013

Le pharmacien d’officine est le dernier professionnel  de santé en contact avec le patient avant que celui-ci ne se retrouve seul chez lui  face à son  médicament. Il doit donc s'assurer de la bonne compréhension du traitement et de la bonne maitrise du savoir technique pour la prise de ce médicament. Malgré cela, les études montrent que l’observance n’est estimée qu’à 50% pour les maladies chroniques ; cette observance diminuant largement pour les traitements topiques. Le pharmacien d’officine, une fois formé à l’éducation thérapeutique  disposera d’un outil supplémentaire pour obtenir une meilleure adhésion au traitement. En effet à la demande du patient, lorsque celui-ci ressent une réticence à la prise du médicament, la posture éducative va permettre de mettre à jour ses réticences et permettre au pharmacien de travailler dessus.

  • Dans un 1er temps grâce à des questions ouvertes, le pharmacien va pouvoir explorer la représentation que le patient a de son traitement et de sa pathologie, c’est ce que l’on appelle le diagnostic éducatif. Les bénéfices  attendus seront mis à jour : les freins et obstacles à l’observance seront levés.

les outils et brochures de la fondation

  • Dans un deuxième temps, l’apprentissage à proprement parler sera abordé : le pharmacien va ainsi évoquer les acquisitions du savoir avec le patient  : du savoir faire et du savoir être. Pour cela, le pharmacien peut utiliser des supports pédagogiques tels que le chevalet par exemple.
  • Dernière étape : l’évaluation. Le pharmacien doit profiter de sa proximité et de sa disponibilité avec le patient pour régulièrement  évaluer les réussites et les échecs. L’évaluation se fait entre les 2 entretiens entre le patient et le pharmacien mais aussi entre les consultations médicales et la délivrance des médicaments à l’officine. En effet,  sur le parcours, peut apparaitre dans l’esprit du patient des craintes par rapport aux bénéfices attendus ou effets secondaires du traitement.
En conclusion, la posture éducative doit permettre aux pharmaciens d’explorer les représentations que le patient a de son traitement et de sa pathologie ; les bénéfices qu’il en attend et les contraintes qu’il ressent. La posture éducative permet au pharmacien avec l’aide de tous les autres professionnels de santé d’aboutir à une alliance thérapeutique entre patient et prescripteur pour une meilleure adhésion du patient au traitement initié.

 Icône PDFposture-educative-du-pharmacien-denis-cassaing.doc.pdf

Un gain de confiance puis une optimisation du temps

Une idée préconçue voudrait que l’ETP soit chronophage. Selon le Dr Sabine Laperche, une fois la confiance installée, il est possible d'optimiser le temps.

« Devant une personne candidate au programme mais n’arrivant pas au bon moment, il ne faut pas hésiter à proposer un rendez-vous à un instant plus propice à l’échange. Cela est généralement bien accepté par la personne qui est consciente que c’est pour être reçue dans de meilleures conditions. »
L’ETP est une démarche gagnant-gagnant. La meilleure prise en charge de la dermatite atopique et les résultats bénéfiques rapidement visibles apportent une satisfaction réciproque, installent une relation de confiance et valorisent le pharmacien dans son rôle d’acteur primordial dans le système de soins.

Extrait d'une parution du Quotidien du Pharmacien :

 Icône PDFetpday-publi-quotidien-du-pharmacien-2015.pdf

L'approche éducative en officine

par le Dr Laperche, pharmacienne et consultante en éducation thérapeutique (ETPDAY - Paris, novembre 2015)