Eczéma atopique et COVID-19

9 Avril 2020
Eczéma atopique et COVID-19

Jean-Marc Chavigny

Dr Jean-Marc Chavigny
Dermato-allergologue, école de l’atopie NANTES


Les temps sont difficiles et tous les regards sont tournés vers ce virus agressif qui nous attaque de toutes parts. Malheureusement, n’oublions pas que ce virus n’efface pas les autres maladies, notamment l’eczéma atopique qui est toujours fortement influencé par l‘environnement, et le moins que l‘on puisse dire est que notre environnement est aujourd’hui mal mené.

 

Plusieurs facteurs d’aggravation de l’eczéma sont depuis peu entrés dans la danse, prenons le temps d’en faire le tour.

 

Des facteurs d’irritation, et en premier lieu le lavage des mains et l’utilisation des gels hydro-alcooliques.

L’irritation vient en premier lieu du savon et non pas des gels hydro-alcooliques. Il convient donc de privilégier lorsque cela est possible les gels hydro-alcooliques, et pour le lavage des mains, utiliser des nettoyants sans savon (pain dermatologique, syndet, huile nettoyante) et de l’eau tiède (surtout pas chaude), bien rincer les mains et appliquer ensuite une crème hydratante (émollient).

Un deuxième facteur d’irritation est l’eau du robinet, en général modifiée lors des crises sanitaires, avec une augmentation du taux d’eau de javel dans l’eau du robinet. Prenez des douches courtes et tièdes avec des nettoyants sans savon, voire espacer les douches. Augmentez l’hydratation de votre peau.

 

Le stress évidemment dans cette période est rarement absent ce qui est bien normal.

Quasiment toutes les maladies chroniques y sont sensibles et l’eczéma en fait partie. Déconnectez-vous des informations, jouez en famille, et faites des exercices de respiration (cohérence cardiaque). Certaines applications gratuites peuvent vous aider comme « ma cohérence cardiaque » sur Androïd ou « Respirelax » sur Apple. La méditation est également une aide précieuse en ce moment. Essayez également lorsque c’est possible de passer du temps dehors, dans le jardin, le balcon ou à la fenêtre, que ce soit pour lire, respirer, méditer ou faire des exercices physiques. Une bonne façon de passer le temps et de diminuer le stress est d’être créatif. Apprendre une langue étrangère, peindre, écrire, coudre, sculpter, chanter, faire de la musique sont autant d’outils utiles pour se préserver.

 

La perte de repère associée à un traitement moins bien effectué.

L’être humain fonctionne quelquefois un peu comme un robot, avec ses habitudes et ses rituels. Cela fonctionne plutôt pas mal pour beaucoup de choses comme s’habiller, se laver les dents, mettre le couvert, débarrasser le lave-vaisselle, mais aussi pour prendre soin de soi et prendre ses traitements. Lorsque le rythme est cassé, perturbé, tous ces automatismes sont chamboulés. Il est important de mettre en place une routine pendant ce confinement pour retrouver des repères, et ne pas aggraver état de sa peau en oubliant son traitement.

 

Le printemps

Nous entrons dans le printemps même si nous restons enfermés chez nous. Cela n’empêche pas les pollens de nous suivre, pour ceux qui sont allergiques, d’apporter son lot de rhinite, conjonctivite, asthme et eczéma. Chacun doit adapter son traitement à cette nouvelle saison qui ne tient pas vraiment compte des virus.

 

Il est important de savoir que les infections peuvent aggraver l’eczéma, qu’elles soient secondaires à des virus ou des bactéries. Le COVID 19 peut donc entraîner à lui seul une aggravation de l’eczéma, mais dans ce contexte-là il convient évidemment de consulter votre médecin traitant.

 

La période est difficile, aussi, n’oubliez pas que la meilleure façon d’avoir un bon système de défense immunitaire est d’être en forme, alors prenez soin de vous.