Eczéma atopique et soleil : comment profitez des bénéfices du soleil sans risque ?

30 Juillet 2018
DA et soleil

Par le Dr Martine Avenel-Audran

Pour comprendre quels sont les risques et les bénéfices du soleil, il faut savoir de quoi on parle…

 

C’est quoi le soleil ? 

 

Le soleil est un astre qui émet un rayonnement dont le spectre est immense, allant des ondes gammas aux ondes radio… Notre œil n’en voit qu’une minuscule partie, les rayons visibles qui correspondent aux couleurs de l’arc en ciel. Ce rayonnement a peu ou pas d’effets sur la peau. En revanche, les rayons ultraviolets (UV), qu’on ne voit pas et qui se situent juste avant le rayonnement visible, sont eux beaucoup plus actifs, surtout en milieu de journée, entre 10H et 14H à l’heure solaire, soit 12H à 16H en été sous nos climats.

 

Bénéfices et dangers des UV ?

soleil

Les UV ont des propriétés bénéfiques sur la peau, comme la synthèse de la vitamine D et l’amélioration de certaines maladies cutanées comme le psoriasis ou l’eczéma (dermatite atopique). Ils font aussi bronzer, le bronzage étant une protection naturelle de la peau. Mais à trop forte dose, ils provoquent des coups de soleil et favorisent aussi le vieillissement cutané, la survenue de cancers cutanés ou l’aggravation d’autres maladies cutanées… Ces effets néfastes sont dépendants de la quantité d’UV reçue.

L’important est donc de contrôler cette quantité d’UV et de trouver le bon équilibre pour garder les bénéfices, en particulier l’amélioration de la dermatite atopique, en minimisant les effets nocifs du soleil.

 

Comment se protéger ?

parasol

La meilleure des protections est vestimentaire. Elle est indispensable pour les tout-petits. Des vêtements spécifiques de protection solaire avec un coefficient de photoprotection indiqué sur l’étiquette sont maintenant disponibles dans le commerce pour tous les âges. Tous les tissus ne protègent pas de la même façon. Plus le maillage est serré et plus la couleur est foncée, meilleure est la photoprotection. En revanche, les tissus fins et clairs laissent passer les UV.

Il est préférable d’éviter de s’exposer lorsque le soleil est au zénith, c’est-à-dire quand les ombres sont courtes.

 

L’utilisation de produits de protection solaire ou (photoprotection) est incontournable sur la plage, en montagne ou pour toute activité sportive de plein air, surtout l’été. Différents paramètres sont à prendre en compte pour le choisir :

 

  • L’indice de protection solaire (SPF) : il est choisi en fonction du phototype qui se définit par la couleur de la peau, des cheveux, des yeux et l’aptitude à prendre des coups de soleil et à bronzer. Plus la peau est claire, plus elle prend des coups de soleil et bronze mal, plus elle nécessite d’être protégée. Ce type de peau doit se protéger des effets nocifs avec un indice 50+. Les peaux foncées peuvent se protéger avec un indice 30. Mais, en zone tropicale, on ne saurait trop recommander d’utiliser des indices 50+. Il faut savoir aussi qu’en dessous d’un SPF 30, un produit « solaire » n’est pas considéré comme photoprotecteur.

 

  • La composition : certains agents photoprotecteurs, comme l’octocrylène ou la benzophénone-3 ne sont pas recommandés chez l’enfant, s’il est atopique, en raison du risque d’allergie. De même, le choix d’un produit de protection solaire non parfumé est préférable en cas de dermatite atopique.

 

  • La texture : une crème est sans doute mieux adaptée au visage, un lait ou un spray, plus facile à appliquer sur de grandes surfaces. Chacun peut choisir ce qu’il préfère…

 

Sachons nous protéger mais rappelons-nous tout de même que c’est grâce au soleil qu’il y a la vie sur terre.

 

Comment utiliser au mieux son produit de protection solaire ?

 

Quand l’appliquer ?

crème solaire

 

Il est préférable d’appliquer son produit de protection solaire avant toute exposition !

 

Toute la peau exposée au soleil doit être protégée, particulièrement, l’été, les zones habituellement couvertes par les vêtements.

L’eau de la baignade, la sudation, le frottement des vêtements éliminent en partie le produit de protection solaire. Il est donc utile de répéter les applications ; une meilleure efficacité d’une application toutes les 2 H n’a jamais été démontrée, mais le renouvellement, au moins après le bain ou le sport, est vivement recommandé. L’utilisation d’un stick est aussi très utile pour les « retouches » sur les zones très exposées comme les pommettes, le nez, les lèvres.

 

Comment l’appliquer ?

 

Pour une application uniforme, il est important d’étaler le produit en surface, sans trop masser car le but n’est pas qu’il pénètre mais qu’il reste en superficie pour faire écran aux rayons UV.

 

La technique de « la coccinelle » facilite l’étalement. Elle est surtout utile chez l’enfant par son côté ludique, mais elle est tout aussi valable chez l’adulte. Elle consiste à déposer de petites quantités du produit solaire en petites touches espacées comme les taches de la coccinelle, sur toute la surface cutanée à recouvrir et de procéder ensuite à l’étalement.

Cette application se doit d’être soigneuse afin de ne pas oublier des zones parfois difficilement accessibles comme le dos, la face postérieure des cuisses et genoux ou auxquelles on ne pense pas toujours comme le dos des pieds… L’aide d’une tierce personne peut être utile !

 

Néanmoins, il ne faut pas pour autant prolonger excessivement l’exposition lorsqu’on a appliqué un produit de protection solaire ! Il faut se souvenir qu’il ne protège pas à 100% des UV !