L’Eczéma, est-ce vraiment dans la tête ? par le Dr BOURREL-BOUTTAZ

29 Janvier 2018
2 eme ouvrage du Dr bourrel

Présentation de l'ouvrage

Dire à un patient porteur d’eczéma, appelé par les médecins dermatite atopique, que son problème se situe dans sa tête est vécu pour la plupart d’entre eux comme de la maltraitance… Comment en est-on arrivé là ? Comment cette idée a-t-elle pu diffuser si largement au point d’interdire tout autre discours ? Ce livre tente de décoder l’impact de cette maladie sur la personne qu’est le patient et sur sa capacité à se construire. En partant de leurs quotidiens, de leurs histoires, l’auteur questionne les failles des uns et des autres : patients, famille, soignants, codes culturels, en invitant le lecteur à ne jamais rester à la surface de la peau. Peu à peu se dégage une hypothèse sur le lien entre cette maladie de la peau et le besoin quasi primitif, sinon primordial de sécurité du bébé, le piégeant lui et sa famille dans un lien « intouchable ». Le docteur Bourrel-Bouttaz Magali continue à travers ses ouvrages à sonder les répercussions de cette maladie bien au-delà de la peau. Elle tente de sensibiliser tous les acteurs concernés par l’importance de soins bien faits le plus tôt possible afin d’éviter de grandes difficultés dans la vie de l’adulte.

 

Le Dr Magali Bourrel-Bouttaz

Le docteur Magali Bourrel-Bouttaz est une dermatologue libérale installée à Chambéry depuis 30 ans. Après une solide formation scientifique par le biais de l’Internat des Hôpitaux de Paris, elle élargit son champ d’activité par les apports de la micro nutrition et de la psychanalyse. Sa pratique s’oriente depuis peu vers l’enseignement à travers l’éducation thérapeutique dans la dermatite atopique dans le service du Professeur Bérard aux Hospices Civils de Lyon Sud. Travailler maintenant à la transmission de son savoir lui permet de relier au travers de cette pathologie, l’écoute, le savoir faire, la fibre écologique, la pédagogie, sans quitter une certaine forme de militantisme pour la liberté de penser.