Lexique de la Dermatite Atopique

Retrouvez ici le lexique de la Dermatite Atopique.
Cliquez sur une lettre et découvrez tous les termes associés et leur définition.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X
  • Dartres

     
    Vieux mot au sens flou. Il peut désigner, dans le langage populaire, des plaques d’eczéma sec. Les médecins préfèrent parler d’eczématides
     

  • Défensines

     
    Molécules produites par la peau et dotées de propriétés antimicrobiennes. On parle parfois d’antibiotiques naturels. 
     

  • Déficit immunitaire congénital

     
    Maladie génétique caractérisée par une défaillance d’une des composantes du système immunitaire. Ceci se traduit par des infections fréquentes et graves. 
    Certains déficits immunitaires particuliers s’accompagnent d’un eczéma qui ressemble à la dermatite atopique : syndrome de Buckley ou syndrome hyper-IgE, syndrome de Wiskott-Aldrich, par exemple. Dans les cas habituels de dermatite atopique, il existe une fragilité de la peau vis-à-vis de certaines infections (staphylococcies, herpès), mais pas de réel déficit immunitaire.
     
     

  • Démangeaisons

     
    Les démangeaisons sont des sensations incitant au grattage, et habituellement soulagées par le grattage. Le terme médical de prurit est synonyme de démangeaisons. Les démangeaisons, ou le prurit, sont le symptome principal de la dermatite atopique. Dans toutes les échelles d’évaluation de la gravité de la dermatite atopique, les démangeaisons sont un paramètre très important. 
     

  • Dépigmentation

     
    Décoloration, ou éclaircissement, ou blanchiment de la peau.
    Certaines maladies se manifestent uniquement par une dépigmentation, comme par exemple le vitiligo. Les inflammations importantes de la dermatite atopique entraînent des troubles de la pigmentation cutanée (ou dyschromies), qui peuvent être des hyperpigmentations (la peau est plus foncée) ou des dépigmentations (la peau est plus claire. Ces dyschromies post-inflammatoires sont habituellement transitoires. 
     

  • Dermatite atopique

    L’eczéma atopique (ou dermatite atopique) désigne les manifestations inflammatoires cutanées récidivantes associées à l’atopie. L’eczéma atopique est une dermatose chronique prurigineuse et inflammatoire, évoluant par poussées.

  • Dermatite herpétiforme

     
    Maladie bulleuse auto-immune assez rare, caracterisée par de petites bulles, avec un aspect caractéristique à la biopsie, et des dépôts d’IgA au sommet des papilles dermiques. La dermatite herpétiforme n’a pas de lien avec la dermatite atopique
     

  • Dermatophagoides

     
    Nom scientifique des acariens constituant la poussière de maison. L’allergie à ces acariens (Dermatophagoides pteronyssinus) joue un rôle dans l’asthme et certaines rhinites. Dans la dermatite atopique, s’il est conseillé de vivre dans un environnement normalement propre, l’importance de l’allergie aux acariens de la poussière de maison est discutée, et probablement mineure. 
     

  • Dermatophytes

     
    Champignons microscopiques ayant une affinité particulière pour la couche cornée. Ils sont donc responsables d’infections cutanées superficielles : teignes du cuir chevelu chez les enfants, plaques arrondies de la peau, intertrigos (pied d’athlète notamment) et mycoses des ongles, surtout des orteils. 
     
     

  • Dermatose

    Issu du grec « derma » = peau, les dermatoses désignent toutes les affections de la peau indépendamment de leur cause.

  • Dermatose plantaire juvénile

     
    Inflammation bénigne de la peau de la plante des pieds des enfants, se traduisant par un aspect rouge et vernissé. Ses liens avec la dermatite atopique ne sont pas clairs. 
     

  • Dermite

    Terme désignant l’inflammation de la peau, indépendamment de son origine

  • Dermite d'irritation

     
    Inflammation secondaire au contact avec certaines substances mal supportées par la peau. Le plus souvent, ce sont des tensio-actifs : savons, détergents. Les dermites d’irritation entraînent rougeurs, desquamation, sensations de brûlure. En principe, contrairement aux eczémas qui sont des dermites allergiques, il n’y a pas de prurit ni de vésicules. Dans les professions exposant aux irritations, des précautions sont indispensables (port de gants, utilisation de produits de toilette doux). 
    Les patients atopiques ayant une peau fragile ou enflammée sont particulièrement sensibles aux dermites d’irritation.
    Une dermite d’irritation fragilise la peau et peut ainsi faciliter les eczémas allergiques de contact.  
     

  • Dermite de contact

     
    Inflammation de la peau due au contact avec certaines substances. On distingue deux types de dermites de contact : 
    - Les dermites d’irritation, dites aussi orthoergiques
    - Les eczémas allergiques de contact. 
    En pratique, il n’ests pas toujours facile de faire la différence entre les deux. 
    Les personnes exposées par leur profession à des contacts irritants ou allergisants (coiffeuses, maçons, certaines industries) doivent prendre des précautions particulières. 
     

  • Dermite périoculaire

     
    Inflammation siègeant autour des yeux. Elle s’associe souvent à une dermite péri-orale
     

  • Dermite périorale

     
    Inflammation (rougeurs) siègeant autour de la bouche. Il y a de nombreuses causes aux dermites périorales. Parfois, il s’agit d’une sorte de réaction paradoxale à une utilisation excessive ou inadéquate de dermocorticoïdes sur le visage. Les dermites périorales sont bénignes mais parfois durables. 
     
     
     

  • Dermite séborrhéique infantile

     
    Maladie de peau particulière aux petits nourrissons (entre 1 et 6 mois) parfois appelée maladie de Leiner-Moussous. La dermite séborrhéique infantile se manifeste par des rougeurs des fesses, parfois des rougeurs des plis, et des croûtes de lait particulièrement tenaces et abondantes. Des soins locaux antiseptiques entraînent une amélioration rapide. Il n’y a pas de lien entre la dermite séborrhéique infantile et la dermatite atopique.
     

  • Dermocorticoïdes

    Médicaments utilisés en dermatologie pour leur action anti-inflammatoire contre les dermatoses (maladies de peau).
    exemples : eczéma, psoriasis

  • Dermographisme

     
    Le dermographisme, c’est « la peau qui marque » : le simple frottement de la peau provoque une strie d’urticaire, rouge et en relief. Parfois, c’est une réaction bénigne, et dans ce cas il n’y a pas de démangeaisons. Un dermographisme récent et prurigineux est l’équivalent d’une urticaire, et doit faire rechercher le mêmes causes (médicaments, aliments, …).
     

  • Désensibilisation spécifique

     
    Technique de traitement allergologique consistant en l’injection régulière de petits doses d’allergènes, dans le but de provoquer une réaction immunologique qui atténuera ou supprimera l’allergie. Dans certains cas, comme l’allergie à des venins d’insectes, la désensibilisation spécifique est un traitement efficace. Par contre, dans la dermatite atopique, même en cas de tests positifs, les désensibilisations spécifiques n’entraînent pas d’amélioration. 
     

  • Desquamation

     
    Terme médical désignant la formation de squames ou d’écailles à la surface de la peau. On dit aussi que la peau pèle. Certaines maladies se caractérisent par une desquamation abondante. La plus connue est le psoriasis. Les eczémas chroniques comportent une peau épaisse et qui desquame. 
     

  • Diathèse atopique

     
    « Diathèse » est un mot de l’ancien français qui a presque totalement disparu du vocabulaire médical. On parle donc très rarement de diathèse atopique, ce qui est en pratique synonyme de terrain atopique :  prédisposition familiale aux maladies atopiques : dermatite atopique, rhino-conjonctivite allergique, asthme
     

  • Dyschromie

     
    Anomalie de la pigmentation, ou couleur, de la peau.
    On distingue les hyperpigmentations, où la peau est plus foncée que normalement (exemple : le mélasma), et les hypopigmentations, où la peau est plus claire (exemple : le vitiligo). 
    Les inflammations de la peau, comme par exemple la dermatite atopique, peuvent entraîner des dyschromies transitoires. 
     
     

  • Dysidrose

     
    Variété d’eczéma qui siège au niveau des paumes et plantes, et des faces palmo-plantaires et latérales des doigts et des orteils. 
    La dysidrose se caractérise par des petites boules remplies de liquide séreux (vésicules), très prurigineuses. 
    Tous les eczémas, dont la dermatite atopique, peuvent se manifester sous forme de dysidrose. Contrairement à ce que son nom pourrait laisser penser, les dysidroses n’ont pas de lien avec la sueur. L’épaisseur de la couche cornée à ces endroits est probablement responsable de cet aspect particulier. 
     

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X