Lexique de la Dermatite Atopique

Retrouvez ici le lexique de la Dermatite Atopique.
Cliquez sur une lettre et découvrez tous les termes associés et leur définition.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X
  • Hanifin et Rajka

     
    Jon Hanifin (USA) et Georg Rajka (Norvège) sont deux éminents dermatologues, célèbres pour avoir proposé, en 1979, des critères destinés à faciliter le diagnostic de la dermatite atopique. Ceci est utile en pratique quotidienne pour les cas difficiles, et en recherche clinique pour s’assurer que l’on parle bien de la même maladie. Les « critères de Hanifin et Rajka » sont très utilisés par les chercheurs en dermatologie. 
     

  • Haptène

     
    Terme immunologique désignant les allergènes de très petit poids moléculaire. Les allergènes de l’eczéma de contact sont en général es haptènes.
     

  • Héliothérapie

     
    Traitement utilisant l’exposition au soleil naturel. Les photothérapies utilisent des ultraviolets en cabine (UVA ou UVB ou les deux), l’héliothérapie utilise le soleil naturel, notamment dans les stations thermales ou climatiques. La dermatite atopique est améliorée par l’héliothérapie et les photothérapies, évidemment sous contrôle médical.
     

  • Herbes chinoises

     
    La médecine chinoise traditionnelle fait appel à des décoctions d’herbes. Il en  existe des milliers. Il y a quelques années, certains auteurs ont pensé que les herbes chinoises, en infusion buvable, pouvaient avoir une efficacité significative dans la dermatite atopique. Cet espoir a été déçu, ce qui n’est pas surprenant car les prescriptions en médecine chinoise sont personnalisées, et répondent à d’autres critères que ceux que nous utilisons. 
     

  • Herpès

     
    Maladie virale due à un virus de la classe des herpèsvirus, HSV-1 ou HSV-2. Il existe plusieurs variétés d’herpès : les herpès récidivants du visage (boutons de fièvre), les herpès génitaux (transmissibles par voie sexuelle),e t des herpès graves dans des cas particuliers (nouveau-nés, personnes immunodéprimées). 
    La dermatite atopique expose à des herpès graves, appelés eczema herpeticum (voir ce terme) et qui nécessitent un traitement antiviral général. 
     

  • Histamine

     
    Substance naturelle contenue notamment dans certaines cellules : les basophiles circulant dans le sang et les mastocytes présents dans certains tissus, dont la peau. La libération d’histamine dans la peau, sous l’influence de stimulis divers, entraîne une lésion d’urticaire (plaque rouge surélevée prurigineuse). Les anti-histaminiques (appelés anti-H1 car spécifiques du récepteur 1 de l’histamine) sont efficaces contre l’urticaire. Par contre, ils ne sont pas très utiles dans la dermatite atopique, sauf éventuellement pour en effet calmant général. 
     

  • Histiocytose

     
    Maladie due à une prolifération de cellules particulières de la peau, appelée les histiocytes. 
     

  • Homéopathie

     
    L’homéopathie, fondée au 19eme siècle par Samuel Hahnemann, est une doctrine médicale fondée sur des principes très différents de la médecine « normale ».  Certains lui font confiance pour influencer le fonctionnement de l’organisme, mais il n’y a aucune preuve d’une efficacité quelle qu’elle soit. En pratique, on ne peut pas compter sur un traitement homéopathique  pour améliorer les symptômes de la dermatite atopique
     

  • Huile de poisson

     
    Huile animale, particulièrement riche en vitamine D et en acides gras essentiels de la série omega-3. La plus connue est l’huile de foie de morue. Actuellement, on administre la vitamine D sous forme de prescription médicamenteuse. 
    Une supplémentation en acides gras omega-3 n’a pas d’intérêt dans la dermatite atopique
     

  • Hyper-IgE

     
    Syndrome de déficit immunitaire congénital comportant une sensibilité à certaines infections et un taux très élevé d’IgE dans le sang. Ce syndrome décrit par le Dr Rebecca Buckley est parfois appelé syndrome de Buckley, ou aussi syndrome de Job. Dans la dermatite atopique, les IgE sont élevées, mais de façon plus modérée. 
     

  • Hyperlinéarité Plamaire

     
    Visibilité excessive des lignes de la main, qui est un des critères mineurs, de peu d’importance, de dermatite atopique
     

  • Hyperpigmentation

     
    Teinte foncée de la peau, qui peut être caractéristique de certaines maladies générales (maladie d’Addison, ou insuffisance surrénalienne), de certaines dermatoses comme le mélasma, ou une conséquence de l’inflammation prolongée, comme dans certains cas de dermatite atopique
     

  • Hyperplasie épidermique

     
    Terme histologique désignant une augmentation d’épaisseur de l’épiderme. Cela se voir notamment dans la dermatite atopique
     

  • Hypersensibilité immédiate

     
    Variété d’allergie où les manifestations cliniques surviennent très rapidement (quelques minutes) après l’introduction de l’allergène Par exemple, allergie à des piqûres d’insectes, à certains médicaments. Les manifestations d’hypersensibilité immédiate sont une dyspnée (gêne respiratoire) asthmatiforme, une urticaire, un état de choc (appelé choc anaphylactique). 
     

  • Hypersensibilité retardée

     
    Variété d’allergie où les manifestations cliniques surviennent tardivement (quelques heures à quelques jours) après l’introduction de l’allergène. Le meilleur exemple en est l’eczéma allergique de contact. L’hypersensibilité, ou immunité, ou allergie retardée ne fait pas intervenir des anticorps comme les autres variétés de réponses immunes, mais uniquement les lymphocytes T. 
     

  • Hypoallergénique

    Qui diminue les risques d’allergies

  • Hypothèse hygiéniste

     
    Hypothèse selon laquelle les allergies seraient dues à un excès d’hygiène au début de la vie. Les enfants élevés en ville, de façon « propre », avec peu de contacts avec des bactéries, verraient ainsi leur système immunitaire dévié vers des allergies, au lieu de se consacrer à la lutte contre les infections. L’hypothèse hygiéniste a connu un certain succès il y a quelques années. Certains auteurs ont pensé qu’elle expliquait  l’augmentation de fréquence des allergies, dont la  dermatite atopique, dans les pays occidentaux. Mais cette hypothèse n’est pas actuellement vérifiée. En tout cas, il ne faudrait pas croire que les jeunes enfants doivent souffrir d’infections pour être à l’abri des allergies. Une telle attitude aurait beaucoup d’inconvénients, et probablement aucun avantage. 
     

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X