Lexique de la Dermatite Atopique

Retrouvez ici le lexique de la Dermatite Atopique.
Cliquez sur une lettre et découvrez tous les termes associés et leur définition.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X
  • Macrophages

     
    Cellules du système immunitaire de grande taille, dont la fonction essentielle est de « manger » (phagocyter) les bactéries. Les macrophages sont donc essentiels aux défenses anti-infectieuses. 
     

  • Maladie auto-immune

     
    Normalement, le système immunitaire réagit contre des éléments extérieurs (microbes le plus souvent). Dans les maladies auto-immunes, il réagit contre des cellules ou des organes normaux, ce qui entraîne des troubles au niveau de ces organes. Par exemple, certaines thyroïdites sont dues à des auto-anticorps, dirigés contre des constituants normaux de la thyroïde. Certaines maladies bulleuses (pemphigus, pemphigoïde) sont dues à des auto-anticorps anti-peau. 
     

  • Maladie professionnelle (dermatose)

     
    On parle de maladie professionnelle lorsqu’elle est déclenchée ou aggravée par les conditions de l’exercice professionnel. C’est le cas de certains eczémas de contact, qui sont donc des dermatoses professionnelles.  Elles sont prises en charge de façon particulière par l’assurance-maladie. Les personnes atopiques ont avantage à éviter les situations favorisant les eczémas de contact.  
     

  • Malassezia

     
    Variété de champignons microscopiques normalement présents sur la peau, mais qui peuvent être responsables de certaines maladies, comme le pityriasis versicolor (taches blanches ou brunes sur le tronc). 
     

  • Marche atopique

     
    Le terme de marche atopique est parfois utilisé pour désigner le fait que, en général, les différentes maladies atopiques surviennent de façon successive dans le temps : dermatite atopique chez le nourrisson, asthme chez le grand enfant, rhino-conjonctivite plus tard. Cependant, il n’y a là rien d’obligatoire, et il faut savoir que la majorité des enfants présentant une dermatite atopique n’auront pas d’asthme. Cette notion est cependant intéressante. Par exemple, on pense actuellement que les anomalies de l’épiderme (déficit en filaggrine) favorisent la pénétration d’allergènes qui pourront provoquer ultérieurement des allergies respiratoires. Ainsi, en réparant efficacement l’épiderme par des traitements émollients et anti-inflammatoires, on peut espérer prévenir ces sensibilisations. 
    On voit aussi que ces notions scientifiques modernes sont à l’opposé de la vieille croyance populaire, fausse et si néfaste, selon laquelle il serait dangereux de « faire rentrer » l’eczéma.  
     

  • Mastocytes

     
    Cellules présentes dans le derme (et dans d’autres tissus). Les mastocytes ont la particularité de contenir de très nombreux grains remplis de substances comme l’histamine, qui déclenchent des manifestations de type allergique si elles sont libérées. Par exemple, les plaques d’urticaire sont dues à une libération d’histamine par les mastocytes du derme. De nombreux mécanismes sont à l’origine de cette libération. 
     

  • Mastocytose

     
    Maladie due à une prolifération de mastocytes. Cela entraîne des lésions cutanées particulières, et, rarement des lésions osseuses ou digestives. 
     

  • Molluscum contagiosum

     
    Les molluscums contagiosums sont de petites lésions perlées, ombiliquées (déprimées en leur centre), bénignes, fréquentes chez les enfants. Elles sont dues à des virus et comme leur nom l’indique, elles sont contagieuses, sur un même enfant et d’un enfant à l’autre. Les molluscums contagiosums sont toujours bénins, même s’ils sont nombreux, et guérissent spontanément sans laisser de cicatrice. Cette notion doit rendre prudent dans leur traitement. Il n’est habituellement pas utile de les détruire « agressivement ».
     

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X