Lexique de la Dermatite Atopique

Retrouvez ici le lexique de la Dermatite Atopique.
Cliquez sur une lettre et découvrez tous les termes associés et leur définition.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X
  • T-helpers

     
    Voir TH1 et TH2
     

  • T-régulateurs

     
    Sous-population de cellules T qui servent à maintenir les réponses immunes à un niveau correct, qui les empêchent de s’emballer. Un déficit en lymphocytes T-régulateurs entraîne des réponses immunes excessives : maladies auto-immunes, éventuellement allergies. 
     

  • Tabagisme passif

     
    Le tabagisme passif est le fait d’être exposé à la fumée du tabac, et donc à ses conséquences nocives, sans fumer soi-même. C’est le cas par exemple des enfants dont les parents fument. Le tabagisme passif est spécialement à éviter chez les atopiques, car il majore le risque d’asthme
     

  • Tachyphylaxie

     
    Terme pharmacologique peu utilisé signifiant que lorsqu’un médicament est utilisé trop fréquemment ou de façon inadéquate, il perd son efficacité. C’est le cas par exemple des corticoïdes locaux, qu’il ne faut pas appliquer plus de deux fois par jour. 
     

  • Tacrolimus

     
    Le tacrolimus (nom commercial Protopic®) est un médicament topique anti-inflammatoire. Son mode d’action est différent de celui des corticoïdes. C’est un inhibiteur de calcineurine, et la même molécule utilisée par voie générale est un immunosuppresseur puissant (Prograf®), utilisé pour prévenir le rejet des greffes. Le tacrolimus topique est un traitement efficace et bien toléré de la dermatite atopique. Comme tous les médicaments, il convient de suivre les indications, contre-indications, modalités d’utilisation. Parfois, au début de l’utilisation, on peut ressentir des sensations d’échauffement ou d’autres sensations d’inconfort, en général modérées et transitoires.  
     

  • Task force européenne

     
    Groupe international de spécialistes de la dermatite atopique, qui se réunit régulièrement depuis une vingtaine d’années. On lui doit notamment la mise au point du SCORAD. En anglais, ce groupe de travail s’appelle ETFAD : European Task Force on Atopic Dermatitis
     

  • Test d'allergie

     
    Terme général désignant un ensemble d’examens destinés à mettre en évidence une sensibilisation immunologique, ou une allergie. De règle générale, les tests d’allergie doivent être interprétés avec prudence, et mis en relation avec les troubles dont souffre le patient. 
    On distingue deux types de tests d’allergie : 
    - Les tests in vitro, ou tests de laboratoire, effectués à partir d’une prise de sang. On peut doser les IgE (anticorps de l’allergie) totales, et les IgE spécifiques d’un allergène déterminé. Il existe aussi des tests plus spécialisés, qui sont réservés aux protocoles de recherche.  
    - Les tests in vivo, effectués sur le patient lui-même. On administre une substance pouvant être allergisante et on regarde si elle provoque une réaction. Bien entendu, de tels tests doivent être pratiqués par des médecins expérimentés, qui savent en particulier poser l’indication des tests, afin de réaliser seulement ceux qui sont vraiment utiles, et qui savent aussi les interpréter. En matière de dermatite atopique, il peut arriver que certains tests soient utiles : tests intradermiques ou par prick à lecture immédiate pour mettre en évidence une sensibilisation atopique, tests de contact ou patch-tests à lecture retardée pour diagnostiquer un eczéma de contact surajouté atopy patch test dans certaines circonstances. 
     

  • Test d'éviction alimentaire

     
    Test consistant à supprimer un aliment du régime, pour voir si cela modifie une maladie. En général, on fait ensuite un test de réintroduction (ou de provocation), pour voir si le fait de reprendre cet aliment déclenche des symptômes. Dans la dermatite atopique, ces tests sont rarement utiles, et souvent difficiles à interpréter.  
     

  • Test épicutanés

     
    Voir patch tests
     

  • Tests intradermiques

     
    Une injection intra-dermique se fait avec une petite aiguille très fine, dans le derme, c’est-à-dire de façon superficielle. On voit le liquide soulever la peau. Dans les tests d’allergie atopique, on injecte les allergènes par voie intra-dermique. On peut aussi les faire pénétrer la peau après l’avoir percée, c’est ce qu’on appelle les prick tests. 
     

  • TH1 et TH2

     
    T veut dire lymphocytes T (différenciés dans le thymus), les cellules du sang responsables de beaucoup de réactions immunologiques.
    H veut dire « helper », ou en français auxiliaires. Ce sont les lymphocytes T qui coopèrent entre eux et avec d’autres cellules pour augmenter les réponses immunes. On les appelle parfois les lymphocytes CD4, ou CD4+, parce qu’ils sont porteurs de cette molécule de surface. 
    Parmi les lymphocytes T Helpers, il y a plusieurs sous-populations, désignées par des numéros : 
    Les TH1 sont surtout impliqués dans la défense contre certains microbes, 
    Les TH2 sont surtout impliqués dans la stimulation des cellules B qui produisent des anticorps, dont les IgE.
    Dans la dermatite atopique et l’atopie en général, il existe un certain déséquilibre de ces sous-populations, les TH2 étant plus nombreux ou plus actifs que chez les personnes non atopiques. 
     

  • Thalassothérapie

     
    Traitement utilisant l’eau de mer. Il s’agit en général de séjours comportant des bains, des soins, et une diététique appropriée. La thalassothérapie est une sorte de « cure de bien-être » destinée aux personnes bien portantes, sans ambition médicale. 
     

  • Thermalisme

     
    Traitement utilisant les sources d’eau minérale. Le terme « thermal » signifie qu’elles sont chaudes, mais ce n’est pas toujours le cas. Le thermalisme est un traitement médical pratiqué dans des stations construites autour des sources dont les eaux ont des propriétés particulières. Chaque station a ainsi des indications bien précises : Avène, La Roche-Posay, Uriage notamment pour les maladies de peau, Aix-les-Bains, Dax et d’autres pour les rhumatismes, La Bourboule et d’autres pour les maladies respiratoires, ….
    Les cures thermales obéissent à de règles médicales précises : prescription par un médecin, prise en charge par l’assurance maladie, durée de trois semaines, programme de soins effectué sous la direction de médecins spécialisés. 
    A ce programme traditionnel s’ajoutent les bienfaits d’une prise en charge globale, médicale, psychologique, éducationnelle et environnementale.  
     

  • Thymus

     
    Organe du système immunitaire situé à la base du cou. 
     

  • TNF-alpha

     
    Tumor Necrosis Factor (Facteur de nécrose tumorale). Cette cytokine a de nombreuses propriétés biologiques mais intervient surtout comme promoteur des maladies inflammatoires chroniques, comme certains rhumatismes ou encore le psoriasis. Des anticorps anti-TNF alpha sont des médicaments efficaces de ces maladies inflammatoires. 
     

  • Tolk-like récepteurs

     
    Récepteurs ressemblant aux récepteurs toll de la Drosophile, qui servent aux cellules à reconnaître les microbes pour déclencher des réactions de défense. Ces récepteurs appartiennent donc à l’immunité innée (voir ce terme). On connaît une dizaine de récepteurs toll-like,ou TLR. Ils sont importants en dermatologie car ils sont situés sur les kératinocytes et constituent une première ligne de défense anti-infectieuse. Ils ont aussi d’autres propriétés. 
     

  • TSLP (cytokine)

     
    Thymic Stromal Lymphopoietin, ou lymphopoiétine stromale thymique. La TSLP a initialement été isolée d’une lignée de cellules thymiques, d’où son nom, mais elle est aussi sécrétée par d’autres cellules, dont les kératinocytes. Sa fonction est d’activer la différenciation lymphocytaire dans un sens favorable aux cellules TH2. On pense actuellement que la TSLP joue un rôle important dans la dermatite atopique, en étant activée par des anomalies épidermiques, et en stimulant les cellules TH2 et par voie de conséquence les lymphocytes B producteurs d’anticorps, dont les IgE. Ainsi, la TSLP constituerait le lien entre un épiderme anormal et une inflammation allergique. 
     

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X