Nouvel ouvrage du Dr Robert : "Mal de Mère et Maux d’enfants"

Mer, 26/11/2014 - 13:15
 Jacques Robert, pédiatre, décortique ici les maladies les plus fréquentes du petit enfant y compris l'eczéma atopique

S'appuyant sur quarante ans d'expériences cliniques, Jacques Robert, pédiatre, décortique ici les maladies les plus fréquentes du petit enfant. Son but est d'accompagner les mères pour une prise en charge de l'enfant, quand celui-ci n'est pas comme d'habitude :

  • Pourquoi mon bébé pleure-t-il ?
  • L'éruption dentaire est-elle responsable de pathologie ?
  • Faut-il diversifier précocement l'alimentation ?
  • Que faire avant de consulter le médecin si mon enfant tousse, a de la fièvre, mal au ventre... ?

La dent qui tombe

Extrait de « Mal de Mère et Maux d’enfants » J. Robert ; Ed. L’Harmattan 2014

La tradition de la petite souris veut que lorsqu'un enfant perd une dent de lait, il la place sous son oreiller avant d'aller dormir. Le matin l'enfant trouvera une pièce de monnaie pour compenser la dent qui est tombée. Cette dent est une facture que les parents payent. La dent quitte l’enfant, les parents l’acquittent, la souris l’acquiert. L’enfant passe des dents de lait aux dents d'adulte et ce passage est valorisé par une indemnité compensatoire. La perte d’un peu de soi est un moment douloureux ou impressionnant pour un enfant de 5 ou 6 ans. Il y a un trou dans la dentition, touche noire sur dents blanches, premier deuil dirait le psy. Le rite de la petite souris est donc un rite initiatique : il indique à l'enfant que le monde qui l'entoure sait qu'il vient de franchir un stade important.  Son corps change, il commence à muer en éliminant sa denture de lait. Dans sa tête aussi les désirs se précisent, il entre au CP, il est temps d’apprendre à lire.

Mais que va faire ensuite la Fée des dents appelée aussi la petite souris ou le ratoncita Perez des pays hispaniques ? Suivant les légendes, elle va courir dans l’herbe pour enterrer la petite incisive. Elle peut aussi  la croquer pour que la définitive du propriétaire soit aussi dure que celles de la souris dévoreuse. D’où viennent tous ces rituels ? En Égypte ils n’étaient pas que folkloriques, on a retrouvé os et dents de souris dans le tube digestif d’enfants inhumés. Dans l’Antiquité égyptienne on faisait ainsi manger à la mère et à l’enfant une souris cuite. Les reliquats osseux étaient placés dans une bourse de lin, liée de sept nœuds et placée au cou de l’enfant pour soulager ses maux dentaires. Sept nœuds, parce que le visage a sept cavités, dont une seule impaire : la bouche. Et curieusement, jusqu’au début du XXème siècle, on verra à nouveau circuler cette cure de souris, en décoction même, contre l’énurésie, les douleurs dentaires et la coqueluche !

Certains conservateurs préfèrent la boite à dents. Surtout nettoyez la dent de lait à l’alcool avant de l’emprisonner, cela évite une lente putréfaction nauséabonde. L’eau de Javel fera aussi l’affaire, l’incisive n’aura jamais été aussi blanche !

Remarque et questionnement de bon sens :

Ne pas utiliser l’eau de Javel pour nettoyer les dents dans la bouche de l’enfant, uniquement pour la dent morte !
Les souris sont généralement grises, elles ne sont vertes que dans les comptines
On conseille d’acheter la boite à dents en forme de souris, ainsi le mythe sera respecté !
Lorsque la dent est subtilisée par le rat du foyer, devient-elle une ratoune ou une ratiche ?

Comptines et souris verte

De caractère populaire leur transmission fut orale, chantée, mais actuellement disponibles… en CD. La comptine est dédiée au jeu et les enfants réunis en cercle la commence souvent par « plouf, plouf ». La ronde accompagne la danse, la ballade une histoire et la berceuse le sommeil espéré. La comptine de « La souris verte » remonterait au XVIIIème  siècle: un officier vendéen en uniforme vert fuyant dans le bocage (qui courrait dans l’herbe) fut capturé par un soldat républicain et conduit à ses supérieurs (je la montre à  ses messieurs) et s’en suit la torture (trempez la dans l’eau, trempez la dans l’huile). Le soldat fut récompensé par une pièce; la pièce que l’enfant retrouve aussi sous son oreiller lorsque tombe sa première dans de lait que va croquer la souris?  Noter le côté souvent libertin de certaines chansons : Un cochon pendu au plafond ; Au clair de la lune ; Il court il court, le furet (contrepèterie !)

Remarques :

En France on accuse la dent qui nait (fièvre, érythème fessier, douleurs, bronchite …) et l’on fête la dent qui meurt. Étonnant, non ?

 

Extrait de « Mal de Mère et Maux d’enfants » J. Robert ; Ed. L’Harmattan 2014