Évaluation d’un programme d’éducation thérapeutique de la dermatite atopique chez 152 enfants

A. Lasek, A. Danigo, C. Beudin, M-C. Castelain, P. Modiano
Dermatologie, France
Allergologie, hôpital saint Vincent-de-Paul, université catholique de Lille, Lille, France

 

Etude présentée à l'occasion des Journées Dermatologiques de Paris de 2012

Mots clés : dermatite atopique ; éducation thérapeutique ; qualité de vie.
 

Introduction

La dermatite atopique est une maladie chronique qui retentit sur la qualité de vie et qui nécessite des soins quotidiens. Les échecs thérapeutiques sont le plus souvent liés à une mauvaise connaissance de la maladie ainsi qu’à une mauvaise observance.

Nous avons voulu évaluer l’impact d’un programme d’ éducation thérapeutique dans la dermatite atopique sur le patient et sa famille.

Sujet et méthode

Il s’agit d’une étude rétrospecive réalisée chez 152 enfants atteints de dermatite atopique modérée à sévère ayant participé au programme d’éducation thérapeutique de la dermatite atopique de 2008 à 2011 complétée d’une étude observationnelle descriptive déclarative auprès de 152 familles à l’aide d’un questionnaire téléphonique.

Résultats

Entre Janvier 2008 et janvier 2011, 152 enfants atteints de dermatite atopique sévère ou modérée ont participé au programme d’éducation thérapeutique.

  • Le Scorad moyen initial était de 44. Après prise en charge, le scorad moyen était de 21. Le scorad était amélioré dans 100% des cas.
  • Le prurit moyen initial était côté à 6.2 et à 3.6 lors de la consultation de suivi.
  • Les troubles du sommeil étaient côtés à 4.4 initialement et à 1.8 après la prise en charge éducative.

96% des familles déclaraient que la prise en charge éducative répondait à leurs attentes et 98% recommanderait cette prise en charge à une autre famille.

Les deux points importants pour les parents étaient l’implication de l’enfant dans la gestion des soins (19% des familles) et le partage d’expérience (11%). 86% des familles ont déclaré avoir modifié leur manière de traiter la maladie.

Discussion

La prise en charge éducative dans la dermatite atopique modérée à sévère est efficace  et permet de diminuer le Scorad, le prurit et les troubles du sommeil et donc d’amélioerer la qualité de vie de l’enfant et de sa famille.

La majorité des familles est satisfaite de la prise en charge de la pise en charge éducative et notamment de l’implication de l’enfant dans la gestion de sa maladie et des soins, ce qui permet de diminuer les conflits familiaux.

De nombreuses familles ont rapporté avoir modifié leur prise en charge de la maladie et notamment la diminution ou la disparition de leur réticence à utiliser des dermocorticoïdes.

Conclusion

La dermatite atopique modérée à sévère pose des difficultés thérapeutiques, en raison d’une mauvaise observance et de la corticiphobie.

L’éducation du patient et de leur famille représente une approche complémentaire efficace et correspond pleinement à leurs attentes.

Déclaration d’intérêts : aucun