Dermatite atopique et soleil

Qua, 17/06/2015 - 11:15
conseils été et soleil eczéma atopique

Par le Dr Daniel Wallach

Les rapports entre la dermatite atopique et les expositions solaires sont complexes. Avant d’examiner des publications médicales importantes dans ce domaine, disons pour résumer que des expositions modérées sont bénéfiques dans la plupart des cas. C’est même le principe des photothérapies. Mais il faut bien entendu se protéger, par l’utilisation d’une crème de fort indice et de qualité « dermatologique », afin de ne pas risquer de coup de soleil, qui réalise un accident de phototoxicité aiguë, ou un phototraumatisme chez tout le monde, atopique ou non. Il faut aussi savoir qu’un sous-groupe de patients atopiques présentent une authentique photosensibilité, ce qui fait de la dermatite atopique une des dermatoses possiblement photo-aggravées. Enfin, d’autres photodermatoses peuvent être observées chez les atopiques : photosensibilité médicamenteuse, eczéma photo-allergique de contact. A chacun donc d’être vigilant, de s’exposer progressivement, et d’observer les réactions de la peau.

Influence du climat sur la prévalence de la dermatite atopique

Globalement donc, l’exposition solaire est bénéfique pour la dermatite atopique. Cela se vérifie souvent au niveau individuel, et c’est aussi vrai au niveau collectif. Une très vaste étude a été menée récemment aux USA pour rechercher des corrélations entre la prévalence de l’eczéma chez les enfants (dermatite atopique) et les conditions climatiques. Elle montre que la prévalence de l’eczéma est moindre dans les régions où les index UV sont les plus élevés. D’autres facteurs climatiques interviennent aussi, notamment l’humidité relative, associée à une moindre prévalence de l’eczéma du fait de l’effet émollient sur l’épiderme. Les conclusions de cette étude détaillée sont donc que les bonnes conditions pour l’eczéma sont : une humidité extérieure élevée, un index UV élevé, une température élevée, et peu de précipitations. A l’intérieur des habitations, il faut éviter les chauffages excessifs. Bien entendu, tous ces éléments climatiques interagissent entre eux, et leur importance ne doit pas être surestimée. On ne conseille pas aux familles atopiques de déménager !

Photothérapie de la dermatite atopique

La photothérapie, ou traitement par les ultra-violets, est efficace dans la dermatite atopique. Il s’agit probablement du premier traitement à proposer à un adolescent ou un adulte insuffisamment amélioré par le traitement topique standard. Plusieurs types de photothérapies se sont avérés efficaces. On donne la préférence aux UVA1 dans les formes aigues, et aux UVB, notamment aux UVB à bande étroite, dans les formes chroniques. Les protocoles précis sont affaire de spécialistes et sont adaptés individuellement. Les photothérapies sont habituellement très bien supportées. Il faut mentionner qu’elles augmentent probablement le risque de cancer cutané à long terme. Cette augmentation est considérée comme faible, mais il faut tout de même en être informé, de façon à prévoir une surveillance, sans inquiétude excessive.

Les dermatites atopiques photo-aggravées

Dans un petit nombre de cas, probablement moins de 5% de tous les patients, le soleil au contraire aggrave la dermatite atopique. Il est relativement facile de se rendre compte qu’une éruption est photo-déclenchée : elle siège sur les régions découvertes, visage, décolleté, avant-bras notamment, et apparaît après une exposition solaire inhabituelle. En fait, lorsqu’une personne atopique présente une éruption photo-déclenchée, cela peut correspondre à plusieurs situations : une photo-aggravation de la dermatite atopique certes, mais c’est relativement rare. Il faut donc aussi se méfier des autres photodermatoses qui peuvent prendre le même aspect, plus ou moins rouge, papuleux, suintant selon les cas : banale lucite polymorphe, photosensibilité médicamenteuse (la liste des médicaments inducteurs est longue), photo-allergie de contact (il existe même des eczémas dus aux filtres solaires) ou encore dermatose actinique chronique, qui survient souvent chez des adultes atopiques. Faire la part des choses n’est pas toujours facile, et il peut être nécessaire d’avoir recours à une exploration photobiologique (phototests, photopatch tests).

Télécharger l'article du Dr Wallach au format PDF :

PDF icondermatite-atopique-et-soleil-par-le-dr-wallach.pdf

Références :

  • O'Gorman SM, Murphy GM. Photoaggravated disorders. Dermatol Clin 2014;32:385-398.
  • Silverberg JI, Hanifin J, Simpson EL. Climatic factors are associated with childhood eczema prevalence in the United States. J Invest Dermatol 2013;133:1752-1759.

Les conseils pratiques pour bien profiter du soleil en été

Par le Dr Chantal Ségard

conseils été et soleil eczéma atopique

Même si le soleil - à petites doses - a des effets plutôt bénéfiques sur l’eczéma,  quelques précautions sont à prendre pour profiter des activités de plein air en été.

La peau est très sèche et pique au moindre effortsport/activités en plein air et eczéma atopique

Lors d’une activité sportive ou lorsqu’il fait très chaud, on transpire et la sueur est acide et remplie de sels. C’est comme si vous vous baigniez dans l’eau de mer.

Pour une activité durant l’été, il faut :

  • l-eczema-atopico-emollienteporter des vêtements amples pour laisser la peau respirer ;
  • avoir un spray d’eau thermale et des mouchoirs en papier pour absorber la sueur dans la journée ;
  • appliquer un lait ou une crème émolliente avant l’effort (même si la peau est très sèche) , le baume n'est pas adapté ;
  • se rincer tout de suite après l’effort en prenant une douche pendant au moins 3 min ;
  • le soir, appliquer à nouveau un émollient de type lait ou crème.

Il y a des plaques d’eczéma rouges, suintantes

Les conseils sont les mêmes mais il est recommandé d'appliquer les dermocorticoïdes le soir plutôt que le matin.

Il fait chaud, vous avez très envie de plonger dans la piscine

conseils piscine eczéma atopiquePas de problème sous réserve de prendre  soin de sa peau !

Avant la baignade :

  • appliquer un lait ou une crème et ensuite une crème barrière.

conseils piscine et soleil eczéma atopiqueAprès la baignade :

  • après chaque bain, il faut se rincer à l’eau (douce pendant au moins 3 min ) ;
  • se sécher en tamponnant sans frotter (avec une serviette qui n’a pas séché dehors car il y a risque qu’elle  soit  imprégnée d’allergènes) ;
  • si vous voulez vous exposer un peu au soleil, c’est possible,  mais après avoir appliqué une crème d’ indice 50 (de préférence une crème minérale sans filtre chimique ou au moins sans parfum). Une bonne couche  de crème solaire est nécessaire, c’est à dire que la peau doit rester un peu blanche.  Pas de spray ou d’huile car ils ne permettent pas de mettre une couche suffisante ;
  • Si vous voulez vous baigner  à nouveau il faut recommencer l’opération en alternant avant le bain, crème barrière et crème solaire.

conseils été et soleil eczéma atopiqueDe retour à la maison :

  • il est recommandé de faire sa toilette avec un gel nettoyant cuivre zinc type Dermalibour , se sécher puis appliquer un émollient . S’il y a des lésions d’eczéma un peu suintantes, nous vous conseillons de mettre le dermocorticoïde en couche épaisse ;
  • si vous sentez que vous avez pris un coup de soleil, évitez les laits après-soleil mentholés et/ou qui sentent bon ; préférez la Biafine ou un produit à base d’enoxolone puis terminez avec  votre émollient.

Vous êtes en vacances à la mer

conseils été, plage, soleil  et eczéma atopiqueLes bains de mer ne sont pas du tout interdits sous réserve de prendre soin de votre peau :

Le matin avant d’aller à la plage:

  • Appliquer l’émollient (lait ou crème) et la crème barrière (à base de silicone et non grasse, le sable adhérera moins)

Arrivé à la plage:

  • appliquer la crème solaire 50 (plutôt minérale que filtre et surtout sans parfum ; pas d’huile ni de spray qui ne protège pas assez car vous n’en mettre jamais la bonne dose) ;
  • comme pour tous, pour bien profiter du soleil, n’oubliez pas le tee-shirt, le chapeau, les lunettes, le parasol entre 14h et 16h. Pensez aussi à vous hydrater en buvant régulièrement de l’eau.

Après chaque baignade :

  • SE RINCER à l’eau claire et renouveler l'application de la crème solaire ou de la crème barrière (même si c’est toutes les heures), se sécher avec une serviette propre, éviter « l’effet papier de verre » d’une serviette remplie de sable !

A la fin de la journée :

  • prendre une douche avec un gel nettoyant surgras sans savon / sans parfum pour bien éliminer toutes les crèmes et le sel, se rincer pendant 3 min et se sécher avec une serviette douce.
  • si besoin, appliquer un dermocorticoïde sur les zones irritées et l'émollient habituel (lait ou crème) sur les zones non-irritées.
  • éviter les laits après-soleil mentholés, qui sentent bon, préférer la trolamine  (ex : Biafine) ou un produit à base d’enoxolone et ensuite votre émollient.

Télécharger les conseils "Eczéma et soleil" au format PDF :

PDF iconles-conseils-pratiques-pour-profiter-du-soleil-en-ete-dr-segard.pdf

Testez maintenant vos connaissances sur l'eczéma en été !

jeu été eczéma